Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne

 
Accueil du site >  Editos
Type Article :
Edito

Sur le Web

Service National des Relation avec les Musulmans
El Kalima
St Philip’s Centre
Christian Muslim Forum
Le Christian Muslim Forum a pour vocation de construire et partager des relations entre chrétiens et musulmans en Angleterre et au-delà.
 
SERIC

Vous êtes chrétien ou musulman et vous avez fait l’expérience de la rencontre de l’autre différent par sa foi et ses pratiques religieuses en échangeant avec lui sur votre manière de vivre et d’exprimer votre foi dans le contexte culturel, religieux, social et politique de notre temps, ou en étant impliqué avec lui dans la vie de quartier, dans le monde du travail, dans l’action culturelle, dans l’action sociale ou politique,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous pensez que bon nombre de chrétiens et de musulmans ont de l’autre ou de sa religion une image faussée par des siècles de déni de l’autre et de sa foi,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous estimez qu’il est indispensable que dans notre société, des porteurs d’expressions religieuses et philosophiques différentes apprennent à se découvrir et à échanger sur ce qu’ils vivent pour construire un monde de justice et de paix.

 
Groupe des Foyers Islamo-Chrétien

Afin de mieux vivre leur différences culturelle et religieuse, des couples islamo-chrétiens ont épruvé le besoin de se retrouver. Depuis 1977, ils se réunissent afin de réfléchir à leur engagement de couple, de mettre en commun leur expérience, et approfondir leur foi.

Le groupe de foyers islamo-chrétiens souhaite partager ses préoccupations, ses découvertes, et aider les couples mixtes. Autonomes, nous avons des liens avec toutes personnes et organisation qui désirent promouvoir le dialogue, le respect entre chrétiens et musulmans.

 
La Maison Islamo-Chrétienne
Quand des cultures différentes s’accueillent, le monde change d’aspect. Musulmans et chrétiens créent "la maison de demain" où l’hospitalité n’est pas un vain mot.
 
"Les amis de Dieu " contre tous les terrorismes"
mercredi 5 janvier 2011
62 morts, dont 46 chrétiens, 7 policiers, musulmans sans doute, venus à leur secours et les 9 assaillants, semeurs de terreur. 60 blessés. Bagdad, la ville des célèbres "cercles de controverse"... J’ai appris la nouvelle alors que je lisais "Un signe sur la montagne - Que vit-on à Notre Dame de l’Atlas ?" (Raymond Mengus, prêtre du diocèse de Strasbourg), un livre sur cette petite communauté trappiste au Maroc, avec laquelle j’ai eu la joie de passer quelques heures et qui prolonge l’expérience spirituelle et de vivre ensemble de nos frères de Tibhirine. Les terroristes sont bien renseignés, ils suivent l’actualité et connaissent leur "catéchisme" : une semaine après la clôture du synode des évêques d’Orient, à la veille de la fête catholique de la "Toussaint", à l’avant-veille de ce lendemain de Toussaint où les catholiques font mémoire de leurs défunts, de ceux que nous avons aimés, mais aussi "de tous les hommes qui ont quitté cette vie". Deux jours après, dix bombes font encore des dizaines de morts et des centaines de blessés, cette fois dans les quartiers chiites de Bagdad. S’il fallait le prouver, ces nouveaux attentats démontrent que c’est tout le peuple irakien qui est martyr... Je me suis senti découragé. À quoi bon ? À quoi bon les efforts, de ces petits groupes de chrétiens et musulmans réunis, à Chambéry, Toulon, Montpellier, Lyon, Bordeaux, Poitiers, Châtenay, Evry, Nevers, Gennevilliers, au Mans, à Leicester, Bruxelles, Barcelone, Sarrebrück, Alger et dans tant d’autres lieux en France, en Europe et ailleurs ? Je voyais les questions, les reproches : "Vous et votre utopie", "Vous voyez bien, on vous l’avait dit". Je m’attristais de l’exploitation qui pouvait être faite de ces attentats pour un regain d’islamophobie et de nouveaux ennuis pour mes frères et sœurs musulmans de France. Je voyais l’inquiétude resurgir pour mes frères et sœurs, chrétiens de ces pays où les « collègues » des terroristes de Bagdad agissent aussi. Je me décourageais d’imaginer nos frères chrétiens d’Irak, qui peut-être seront tentés, et l’on ne peut le leur reprocher depuis la France, de rejoindre en exil les 4,2 millions d’Irakiens (15 % de la population !), chrétiens, sunnites, chiites, kurdes, qui ont préféré quitter leur pays pour protéger leur famille. Et, comme pour me décourager plus encore, pas un mot dans la paroisse catholique où je me suis rendu pour la fête de la Toussaint... Pas une prière, pas un chant pour intégrer nos frères et sœurs d’Irak dans la longue litanie en l’honneur des saints, pas un mot lorsqu’à la fin de la prière eucharistique nous faisons mémoire des morts... Cela aurait peut-être chamboulé le bel ordonnancement de la messe préparée plusieurs jours à l’avance...

Le réconfort est venu des messages de soutien du Président du Conseil Français du Culte Musulman, du recteur de la mosquée de Paris, du bureau de "la maison islamo chrétienne", et de quelques autres, notamment de Myriam Bouregba, qui coordonne pour la France la Semaine de Rencontres Islamo Chrétiennes. Elle a aussitôt appelé Mgr Petrus Yussif, vicaire du patriarche chaldéen en France, pour lui faire part de son émotion et organiser une rencontre « Passé, Présent et Avenir des chrétiens d’Irak » le 16 novembre (cf. la programmation de la SERIC dans les pages intérieures).

"Comment peut-on, au nom de Dieu, tuer des personnes justement réunies pour prier Dieu ?" se pose aujourd’hui comme question le directeur de "Aide à Eglise en Détresse". Au risque de perdre sa propre vie, Mohammed, le gardien musulman de Tibhirine, a sauvé plusieurs vies, en ne contredisant pas le chef du groupe armé qui lui posait la question : « Ils sont bien sept ? » (En réalité, ils étaient neuf moines) et en ne parlant pas des religieux et religieuses qui se trouvaient être à l’hôtellerie. Cet ouvrier bosniaque musulman travaillant en Algérie a pu sauver trois de ses compagnons, chrétiens croates ; pour prouver sa foi musulmane, il a récité la profession de foi (la shahâdâ) et, sans hésitation, a ajouté : "Eux aussi sont musulmans". L’émir Abd El Kader, avec sa suite, a sauvé de la mort puis protégé 12.000 chrétiens à Damas, acte pour lequel il reçut la grande croix de la Légion d’honneur et les remerciements du pape...
Et je me suis souvenu. Mon ami Khaled, musulman, parle de la Toussaint comme de la fête des "Amis de Dieu", pour lesquels nous devons nous réjouir "de tout ce que Dieu leur a offert". La Toussaint, ce jour où "Mamie Jemma", arrière grand-mère musulmane de Meknès au Maroc, apporte des fleurs sur les tombes de ses voisins français décédés ; si jamais elle oubliait, le gardien musulman du cimetière saurait le lui rappeler ! Ce lundi, j’ai appelé Fatima, une des filles de "Mamie Jemma" et quand je lui ai dit que ce jour était la fête de la Toussaint, elle m’a dit : "Alors maman est partie au cimetière !" ; Fatima, qui adolescente, dans les années 70, rentrant de l’école, a donné son manteau à un pauvre dans la rue : les sœurs franciscaines de son école lui avaient parlé du Povorello d’Assise ; sa maman ne l’a pas grondée, bien au contraire elle lui a donné un autre manteau en lui demandant de l’apporter à un autre pauvre. Quand Fatima a demandé à l’une des sœurs "Vous ne voulez pas que je devienne chrétienne ?", la sœur lui a répondu "Pourquoi vouloir faire de toi une chrétienne, alors que tu nous montres chaque jour que tu es une bonne musulmane ! Je ne demande au Seigneur qu’une chose : que tu demeures toujours ainsi". Je peux en témoigner : 40 ans après, Fatima, maman « courage » est mieux encore qu’une « bonne musulmane » ! Merci à vous, Khaled, Jemma, Fatima, à ce gardien de cimetière que je ne connais pas, frère et sœurs en Dieu. Et à tous ceux que je connais sans les avoirs cités. Antoine Poirier, Administrateur du GAIC
Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Edito lettre 34
    5 juillet 2010

  2. "Les amis de Dieu " contre tous les terrorismes"
    5 janvier 2011

  3. Editorial de la lettre 36
    30 avril 2011

  4. Editorial de la lettre 37
    25 avril 2012

  5. Edito lettre 38
    10 avril 2013

  6. Lettre N°40
    1er novembre 2013

  7. Lettre N°41
    15 mars 2014

  8. Lettre N°42
    2 juillet 2014

  9. Lettre 43
    28 février 2015

  10. Edito lettre 44
    30 juin 2015

  11. Edito Lettre 45
    13 janvier 2016

  12. Editorial de la lettre 46
    25 janvier 2017

  13. Editorial de la lettre 47
    29 juillet 2017

  14. Editorial de la GAIC News N1
    20 décembre 2017

  15. Un nouveau site pour le GAIC
    10 avril 2018