Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne

 
Accueil du site >  Actualités
Lettres :
Lettre 21

Brèves

Sur le Web

Service National des Relation avec les Musulmans
El Kalima
St Philip’s Centre
Christian Muslim Forum
Le Christian Muslim Forum a pour vocation de construire et partager des relations entre chrétiens et musulmans en Angleterre et au-delà.
 
SERIC

Vous êtes chrétien ou musulman et vous avez fait l’expérience de la rencontre de l’autre différent par sa foi et ses pratiques religieuses en échangeant avec lui sur votre manière de vivre et d’exprimer votre foi dans le contexte culturel, religieux, social et politique de notre temps, ou en étant impliqué avec lui dans la vie de quartier, dans le monde du travail, dans l’action culturelle, dans l’action sociale ou politique,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous pensez que bon nombre de chrétiens et de musulmans ont de l’autre ou de sa religion une image faussée par des siècles de déni de l’autre et de sa foi,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous estimez qu’il est indispensable que dans notre société, des porteurs d’expressions religieuses et philosophiques différentes apprennent à se découvrir et à échanger sur ce qu’ils vivent pour construire un monde de justice et de paix.

 
Groupe des Foyers Islamo-Chrétien

Afin de mieux vivre leur différences culturelle et religieuse, des couples islamo-chrétiens ont épruvé le besoin de se retrouver. Depuis 1977, ils se réunissent afin de réfléchir à leur engagement de couple, de mettre en commun leur expérience, et approfondir leur foi.

Le groupe de foyers islamo-chrétiens souhaite partager ses préoccupations, ses découvertes, et aider les couples mixtes. Autonomes, nous avons des liens avec toutes personnes et organisation qui désirent promouvoir le dialogue, le respect entre chrétiens et musulmans.

 
La Maison Islamo-Chrétienne
Quand des cultures différentes s’accueillent, le monde change d’aspect. Musulmans et chrétiens créent "la maison de demain" où l’hospitalité n’est pas un vain mot.
 
Réactions aux attentats de Londres
Réactions au communiqué de presse du GAIC publié le 8 juillet 2005 après les attentats de Londres
dimanche 30 octobre 2005
par Nabil Sallaly , Paulette Martin

Suite aux attentats de Londres, le GAIC a publié le communiqué de presse suivant : Communiqué de presse suite aux attentas de Londres

La première émane de Sœur Agnès Mariam de la Croix, Hygoumène du monastère Saint Jacques-le-Mutilé en Syrie, Présidente de la Maison d’Antioche. Ce couvent, entre autres, s’occupe de la restauration d’icônes arabes chrétiennes, icônes présentés en partie à l’Institut du Monde Arabe.

Sœur Agnès Mariam réagit aux « salamaleks complices des groupes conventionnels de dialogue islamo-chrétien qui « ne sont plus à la hauteur des évènements quotidiens qui secouent le globe. » Pour elle, la seule parade à l’utilisation « jihadiste » de citations coraniques belliqueuses utilisées par des groupes fondamentalistes est dans une exégèse spiritualisée qui refuse leur application littérale « comme c’est le cas pour les textes bibliques concernant l’anathème. »

« Car, frères et sœurs, le fondamentalisme n’est aussi persuasif que parce qu’il trouve dans le Coran l’aval de ces assertions meurtrières...Au contraire, il est important de bien souligner comment les textes en question (qui poussent à la violence contre les impies et à la guerre sainte ainsi qu’à la discrimination et à l’ostracisme au nom d’Allah) devraient avoir une explication autre et une issue autre que leur mise en application pure et simple !!! »

Plutôt que d’éviter de voir le problème en nous contentant de déclarations iréniques elle nous incite « à proposer une action de sensibilisation à une lecture spirituelle...en obtenant au préalable l’aval de grandes autorités du Fiqh musulman pour aider à formuler et à diffuser ce qu’est l’islam orthodoxe et ce qu’est l’islam hétérodoxe de sorte que ces jeunes qui sont embrigadés dans les coulisses de beaucoup de mosquées par leurs Imams et leurs cheikhs à la faveur des Hadarât pseudo-mystiques puissent comprendre à travers les médias que ces explications et ces incitations au jihad sont hérétiques !! Car ces jeunes kamikazes sont eux-mêmes des victimes d’une certaine exégèse littérale des textes coraniques et des actualisations des épopées du Fath par les Califes. Il s’agit d’une lourde tâche qui requiert beaucoup de lucidité et de franchise surtout de la part de nos frères musulmans. La politique de l’autruche devient elle-même mortifère. »

L’heure est indubitablement à une nouvelle prise de conscience des enjeux que comporte l’instrumentalisation du religieux par le politique, et à l’urgence d’une clarification au sujet de l’utilisation légitime ou illégitime du sacré. La preuve nous en vient des deux bouts de l’horizon, de Jérusalem avec une lettre de Bernard Sabella, Directeur exécutif du Département de Service aux Réfugiés Palestiniens au Conseil des Eglises Chrétiennes du Moyen Orient, Professeur associé de sociologie à l’Université de Bethléhem et un article d’Abdul Cader Asmat, précédemment Président du Centre islamique de Boston et du Conseil islamique de la Nouvelle Angleterre. Les deux textes, écrits en anglais et traduits par nos soins, ont des préoccupations différentes mais complémentaires.

La lettre de Bernard Sabella fait le tour de tous les fondamentalismes « monothéistes », aussi bien islamiste que chrétien néo-conservateur et apocalyptique, ou celui de colons juifs pour qui l’occupation de la « terre sacrée d’Israël » ne prend aucun compte des droits de populations palestiniennes déjà installées sur cette terre. Le recensement est nécessaire pour ceux qui ne sont familiers qu’avec la version islamiste très médiatisée : des sectes néo-conservatrices influencent la politique du Président Bush, lui-même de leur bord. Pour elles un soutien total à Israël va accélérer le retour du Christ avec Sa victoire à la bataille finale de l’Armaggedon. Quelles considérations plus « humaines » pourraient peser face à cet enjeux-là, et quelles questions de justice pour le dépossédé palestinien pourraient l’emporter pour un Juif fanatisé lorsqu’il s’agit de justifier l’Eternel en ses promesses envers Son peuple ? « Dans le conflit israelo-palestinien, d’influents courants instrumentalisent cette idée (qu’il s’agit d’une guerre de religion) de tous côtés sans que des considérations autres (nationales, politiques, stratégiques, économiques) soient prises en considération. »

« Islam, Christianisme et Judaïsme ont tous les trois un sérieux problème du fait qu’ils ont permis à des groupes marginaux (ou pas si marginaux que ça) d’entre les leurs de décider de l’agenda. » L’appel du Dr. Sabella s’adresse donc à nous tous, adhérents aux trois « religions d’Abraham » que nos supposées origines communes ne suffisent pas à se mettre d’accord, pour faire pression sur nos responsables religieux afin qu’ils s’engagent dans « une grande stratégie éducative et de socialisation pour que la promotion de l’entente mutuelle remplace les rivalités. » Ce que la Sœur Agnès Myriam demandait aux seuls musulmans, le Dr. Sabella le demande aux représentants de nos trois communautés.

L’article d’Abdul Cader Asmat paru dans le Boston Globe le 4 août 2005, lui, entame véritablement le travail. Certes, pas dans le sens d’une ré-orientation spirituelle et exégétique comme le suggère Sœur Agnès Mariam, mais par une rigoureuse et remarquable analyse des non-dits et les amalgames qu’il s’agit de contrer. Dans l’œil du cyclone américain où les attentats du 11 septembre 2001 ont déclenché toute une série de réactions hostiles à la communauté musulmane, il importe plus que partout ailleurs de clarifier une stratégie qui permette de témoigner ensemble d’une unique Vérité. Il démonte donc pas à pas la série de mensonges et d’attaques qui sèment le doute dans la communauté musulmane elle-même pour arriver à les contrer avec assurance.

Comment distinguer le terroriste du musulman pieux quand aucun signe extérieur ne permet de le repérer ? La peur rampante d’une 5e colonne au milieu de citoyens ordinaires a encore une fois fait son œuvre en diffusant une crainte et une stigmatisation qui ne disent pas leur nom. Le fait qu’on ait qualifié les attentats des Twin Towers « d’islamiste » a fait l’amalgame chez le public entre « islam » et « terroriste ». Il faudrait une autre appellation comme « benladenisme » pour éviter ce glissement : sauter d’un petit groupe de déviants coupables d’atrocités à l’ensemble d’une tradition religieuse pour tenir celle-ci pour responsable de tous ceux censés y adhérer, c’est à vous couper le souffle ! » Suivent les autres étapes (images médiatisées des enlèvements et talk-shows encourageant une détestation de l’islam) qui ont permis qu’un islam démonisé devienne « l’ennemi dans la guerre contre la terreur. » Pour Abdul Cader Asmat il faut bien séparer les buts affichés des terroristes de leurs méthodes. Une double clarification s’impose.

« Il est indispensable que les musulmans dissocient les causes légitimes qui les concernent des actes terroristes perpétrés en leur nom. Les entorses au droit dont sont victimes leurs co-religionnaires, que ce soit en Bosnie, au Kosovo, en Tchétchénie ,en Palestine ou en Irak ne doivent en aucun cas servir de caution aux actions terroristes qui demeurent des crimes. En islam, la fin ne justifie pas les moyens. » Ensuite, « le fait que ces causes légitimes ont été prises en otage par des gangsters ne doit pas les rendre moins légitimes, ni le fait de les affirmer haut et fort être considéré comme justifiant le terrorisme. Ignorer les justes revendications des musulmans, ou pire, les stigmatiser comme s’il s’agissait de négocier avec le terrorisme serait un détournement abjecte. Jusqu’à ce que les griefs véritables soient pris en compte et les injustices réparées, le feu du terrorisme continuera à couver. Enfin une stratégie dégagée de toute ambiguïté devrait permettre de consolider un rempart contre le terrorisme (le benladenisme) qui soit unifié, ferme, sans équivoque, inconditionnel. La fatwa récente émise par le Fiqh Conseil d’Amérique du Nord contre le terrorisme est un premier, petit pas.

Quant au musulman lambda, sa conviction à lui s’est toujours basée directement sur le Coran : « Tenez-vous fermement devant Dieu comme des témoins pour la justice, même si c’est à l’encontre de vous-même. » Un acte de terreur est un acte d’injustice suprême. Sa prévention est un impératif moral pour chaque musulman. Celui qui échoue à ce test vital a davantage à craindre que simplement qu’on attente à ses droits civiques Cette prise de position est notre espérance, notre sécurité, notre avenir. »

On pourrait difficilement être plus clair ! Serait-ce le tour des chrétiens et des juifs de dire ce qui est compatible pour chacun avec leur propre foi ? Pour eux, ces clarifications ne sont pas plus évidentes que pour des musulmans, mais commencer par écarter toute instrumentalisation du sacré pour des buts politiques, ou dire que toute imbrication du religieux avec le national risque d’être idolâtre pourraient être des pistes...

A ce propos, le Père Michel Lelong, qui fut l’un des fondateurs et des co-présidents du GAIC, publie dans Jeune Afrique l’article « Nos valeurs » et les terroristes, dont nous reproduisons quelques extraits, en prenant à notre compte le risque d’en perturber l’harmonie :

  • Les attentats terroristes sont la négation d’une valeur humaine fondamentale affirmée par la civilisation des « Lumières » et par toutes les religions
  • Certains semblent ignorer, en Occident comme dans l’Oumma que le Coran interdit formellement de tuer un innocent
  • Pour combattre le terrorisme, il ne suffit pas de disposer d’excellents services de renseignements, d’armées puissantes et de polices efficaces, mais aussi de vision politique fondée sur une analyse exacte des situations, et qui prenne en compte les dimensions « humaine » et « morale » de ce qui se passe dans le monde
  • Il faut s’interroger sur le fait que des jeunes, souvent instruits et cultivés, et nullement marginaux, choisissent librement de mourir pour se faire entendre. Il est trop facile de répondre -comme on le fait souvent- qu’ils « veulent détruire les valeurs démocratiques de l’Occident ». Les Etats occidentaux sont bien loin d’y être toujours fidèles ! Les Etats-Unis ont déclaré la guerre à l’Irak sans l’accord des Nations Unies et en violation des décisions du Conseil de Sécurité. Ils l’ont conduite d’une manière qui a entraîné de terribles souffrances humaines, sans parler du traitement barbare des prisonniers. Quant à la Terre Sainte, la situation y est, depuis des années tragique, car les démocraties occidentales ont été incapables d’imposer à l’Etat d’Israël ce qu’elles exigent partout ailleurs : le respect du droit international.
  • Il ne faut pas soupçonner systématiquement de « terrorisme » ceux qui, parmi ces musulmans, sont attachés au strict exercice de leur culte et de certaines traditions telles que le port du voile.

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Jean-Loup/Abd-El-Halim Herbert, notre frère...
    21 juin 2005

  2. Le père René Mazenod, notre ami...
    22 juin 2005

  3. Association La Vie Nouvelle
    22 juin 2005

  4. ATTENTATS DE LONDRES
    8 juillet 2005

  5. Réactions aux attentats de Londres
    30 octobre 2005

  6. Des nouvelles de Soul of Europe
    20 février 2006

  7. Décès du Père Gilles Couvreur
    15 mai 2006

  8. Message des communautés chrétiennes de Trappes, addressé au musulmans de Trappes
    24 septembre 2006

  9. Réaction à l’émission "Complément d’enquête"
    18 novembre 2006

  10. Ma rencontre avec le Saint Père,
    25 novembre 2006

  11. Rapport moral 2006
    15 mai 2007

  12. Compte rendu de l’Assemblée générale GAIC du 12 mars 2007
    15 mai 2007

  13. Voyage à Leicester, Visite de « St Philip’s Centre »
    5 septembre 2007

  14. Rencontre entre le pape Benoit XVI et l’ancien Président de la République d’Iran, Mohhammed Khatami
    5 septembre 2007

  15. L’hégémonie est la violence des forts
    6 mars 2008

  16. Rencontre islamo-chrétienne à Jamhour sur le thème « Ensemble autour de Marie »
    13 avril 2008

  17. Intervention du cardinal Barbarin au premier Congrès sur la Miséricorde
    13 avril 2008

  18. ÊTRE CITOYEN D’EUROPE ET HOMME DE FOI
    29 octobre 2008

  19. An Easter Message for 2009
    9 avril 2009

  20. Message de Noël 2009
    16 décembre 2009

  21. Message de Pâques 2010
    30 mars 2010

  22. Voeux de Ramadan 2010
    10 août 2010

  23. Message à l’occasion de l’Aïd-el-Fitr 2010
    8 septembre 2010

  24. Voeux
    20 décembre 2010

  25. Communiqué de presse
    15 mars 2011

  26. Easter Greetings
    16 avril 2011

  27. Message de Pâques 2011
    23 avril 2011

  28. "Sur les voies de l’amour"
    22 juin 2011

  29. Message de Ramadan 2011
    31 juillet 2011

  30. Lettre au Président Sarkosy
    13 septembre 2011

  31. Après la demande de reconnaissance de l’Etat palestinien : quelles sont les perspectives pour l’Etat de Palestine, quelle est la solidarité souhaitable, quel peut être l’engagement des chrétiens et des musulmans ?
    3 décembre 2011

  32. Jusqu’où peut aller le dialogue islamo-chrétien ?
    13 décembre 2011

  33. Message de Noël 2011
    22 décembre 2011

  34. Chrétiens et Musulmans en dialogue !
    15 février 2012

  35. Message de Pâques 2012
    7 avril 2012

  36. Une journée au parc expo du Bourget.
    22 avril 2012

  37. La lettre 37 du GAIC est parue
    25 avril 2012

  38. Noël 2012
    21 décembre 2012

  39. Message de Pâques 2013
    27 mars 2013

  40. Message de Ramadan 2013
    10 juillet 2013

  41. Lettre aux Responsables catholiques et musulmans
    8 octobre 2013

  42. Mabrouk Aïd
    14 octobre 2013

  43. Message du Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne suite à votre voyage auprès des réfugiés syriens
    24 octobre 2013

  44. 20 ans du GAIC - Remerciements
    3 décembre 2013

  45. Message de Noël 2013
    25 décembre 2013

  46. Message de Ramadan 2014
    26 juin 2014

  47. Communiqué
    15 août 2014

  48. Aïd El Adha 2014
    4 octobre 2014

  49. Pierre et Mohamed dans la région Lyonnaise
    10 octobre 2014

  50. Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes 2014
    novembre 2014

  51. The Week of Christian-Muslim Encounters for 2014
    novembre 2014

  52. Accompagner la mort comme une étape
    15 novembre 2014

  53. Message de Paix à l’occasion de Noël 2014
    25 décembre 2014

  54. Attentat du 7 janvier 2015
    7 janvier 2015

  55. Message de Pâques 2015
    2 avril 2015

  56. Communiqué
    8 mai 2015

  57. Voeux de l’Aïd el Fitr 2015
    17 juillet 2015

  58. IN MEMORIAM, Jean LAFOSSE-MARIN, administrateur du GAIC
    24 juillet 2015

  59. Aid El Adha
    23 septembre 2015

  60. Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes 2015
    12 novembre 2015

  61. Communiqué
    14 novembre 2015

  62. Y a-t-il un Salut possible pour l’Autre dans nos traditions respectives ?
    18 novembre 2015

  63. Noël et Mawlid
    23 décembre 2015

  64. Imams et prêtres : quelle formation pour aujourd’hui ?
    30 janvier 2016

  65. Veoux de Pâques 2016
    26 mars 2016

  66. Soirée de partage fraternel - Concert de Chants Sacrés - Rupture du Jeûne
    27 juin 2016

  67. Voeux Aïd el Fitr 2016
    7 juillet 2016

  68. Communiqué
    27 juillet 2016

  69. Ensemble avec Marie 2017
    25 mars 2017

  70. Communiqué du Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC)
    3 mai 2017

  71. Week-end d’Amitié Islamo-Chrétienne à Taizé 5 au 8 mai 2017
    5 mai 2017

  72. Proposition de questionnaire aux candidats des législatives 2017
    13 juin 2017

  73. Lettre N° 47
    28 juillet 2017

  74. Le GAIC à Taizé pour la semaine de rencontres des 18-35 ans, du 20 au 27 août 2017
    5 octobre 2017

  75. 17ème Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes - Communiqué de Presse
    12 octobre 2017

  76. Une cartographie des différents évènements se déroulant au cours de la SERIC 2017
    27 octobre 2017