Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne

 
Accueil du site >  Témoignages
Lettres :
Lettre 27

Sur le Web

Service National des Relation avec les Musulmans
El Kalima
St Philip’s Centre
Christian Muslim Forum
Le Christian Muslim Forum a pour vocation de construire et partager des relations entre chrétiens et musulmans en Angleterre et au-delà.
 
SERIC

Vous êtes chrétien ou musulman et vous avez fait l’expérience de la rencontre de l’autre différent par sa foi et ses pratiques religieuses en échangeant avec lui sur votre manière de vivre et d’exprimer votre foi dans le contexte culturel, religieux, social et politique de notre temps, ou en étant impliqué avec lui dans la vie de quartier, dans le monde du travail, dans l’action culturelle, dans l’action sociale ou politique,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous pensez que bon nombre de chrétiens et de musulmans ont de l’autre ou de sa religion une image faussée par des siècles de déni de l’autre et de sa foi,

Vous êtes chrétien ou musulman et vous estimez qu’il est indispensable que dans notre société, des porteurs d’expressions religieuses et philosophiques différentes apprennent à se découvrir et à échanger sur ce qu’ils vivent pour construire un monde de justice et de paix.

 
Groupe des Foyers Islamo-Chrétien

Afin de mieux vivre leur différences culturelle et religieuse, des couples islamo-chrétiens ont épruvé le besoin de se retrouver. Depuis 1977, ils se réunissent afin de réfléchir à leur engagement de couple, de mettre en commun leur expérience, et approfondir leur foi.

Le groupe de foyers islamo-chrétiens souhaite partager ses préoccupations, ses découvertes, et aider les couples mixtes. Autonomes, nous avons des liens avec toutes personnes et organisation qui désirent promouvoir le dialogue, le respect entre chrétiens et musulmans.

 
La Maison Islamo-Chrétienne
Quand des cultures différentes s’accueillent, le monde change d’aspect. Musulmans et chrétiens créent "la maison de demain" où l’hospitalité n’est pas un vain mot.
 
Une chrétienté des premiers siècles est en voie de disparition
jeudi 6 mars 2008

En Irak, les chrétiens sont menacés Jacques Berset, rédacteur en Chef de l’agence de presse Apic (Agence de Presse Internationale catholique), nous rappelle qu’en Irak : « Une chrétienté des premiers siècles est en voie de disparition ».

Les chrétiens ne sont certes pas les seuls à souffrir de la violence et de la vaste « épuration ethnique » actuellement en cours en Irak. Mais les chrétiens irakiens, qui ne forment que le 3% de la population, font partie des minorités les plus menacées. N’ayant pas de milices armées, ils sont très vulnérables, car dénoncés comme alliés de l’Occident ou espions à la solde des Etats-Unis. Ils sont donc des cibles faciles pour ceux qui appellent à la « guerre sainte » contre « les Juifs et les croisés ». Une chrétienté implantée depuis les premiers siècles entre Tigre et Euphrate est ainsi en voie de disparition sans que le monde ne s’en émeuve beaucoup.

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime que la situation humanitaire en Irak continue de s’aggraver et que le nombre d’Irakiens déplacés, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, croît sans cesse. Sa porte-parole Jennifer Pagonis a déclaré fin août à la presse à Genève que l’on dénombre, selon les estimations du HCR et du Croissant Rouge irakien, 4,2 millions de déracinés et de réfugiés internes ou à l’étranger. Le taux mensuel de personnes déplacées à l’intérieur du pays ou réfugiées dans les pays voisins est en constante augmentation pour atteindre aujourd’hui 60.000 personnes par mois.

Sur le terrain, à Mossoul, ce sont les Kurdes qui fuient les menaces des groupes terroristes sunnites. Egalement dans le collimateur de ces mêmes factions, les chrétiens de cette ville située à 375 km au nord de Bagdad se réfugient dans les villages chrétiens de la Plaine de Ninive ou au Kurdistan. D’autres minorités sont également victimes du sectarisme et menacées : les Sabéens ou Mandéens ainsi que les Yézidis.

Toutes les minorités sont dans le collimateur des extrémistes. Ainsi le 14 août dernier, ce sont les Yézidis qui ont été pris pour cible dans des attaques de camions piégés à Qataniyah et Adnaniyah, deux villages de la région de Sinjar, au nord-ouest, près de la frontière syrienne.

Plus de 500 civils, femmes, enfants, vieillards confondus, ont été massacrés lors de ces attentats sanglants. Simplement en raison de leur appartenance à la communauté des Yézidis, que l’on appelle faussement « adorateurs du diable ». Ils appartiennent à une religion préislamique qui remonterait aux Zoroastriens de l’ancienne Perse.

Plus à l’est, à Kirkouk, grande ville d’autant plus convoitée qu’elle regorge de pétrole, ce sont les Kurdes qui, après avoir été expulsés par Saddam Hussein, revendiquent les lieux et en chassent à leur tour les Arabes, qu’ils soient chiites ou sunnites. Ils s’en prennent également à la forte communauté turkmène, soutenue par la Turquie.

A Bassora, ville chiite du sud, les chrétiens ne sont plus qu’une poignée. A Bagdad, les quartiers se séparent de plus en plus sur une base communautaire, et les minorités sont chassées de quartiers devenant « mono-ethniques ». Si l’on parle davantage des chrétiens, c’est que cette petite minorité (3% de la population), présente dès les premiers siècles du christianisme, risque de disparaître totalement du pays. Et avec elle, le témoignage d’une riche culture et d’une cohabitation multiséculaire.

Tout a commencé dans la nuit du 19 au 20 mars 2003, quand l’armée américaine et ses alliés envahissent l’Irak, sous prétexte de libérer le pays de la sanglante dictature de Saddam Hussein, qui avait déjà sur la conscience des assassinats par dizaines de milliers. Quatre ans et demi et plusieurs centaines de milliers de morts après, l’opération « Liberté de l’Irak » est un total fiasco. Quatre millions d’Irakiens ont été chassés de chez eux par des violences qui vont en s’aggravant. La moitié d’entre eux se sont réfugiés dans les pays voisins.

Les chrétiens d’Irak sont désormais menacés de disparition accélérée, car l’invasion américaine a déstructuré le pays et attiré de partout, comme un aimant, les militants jihadistes de la nébuleuse fondamentaliste.

Jacques Berset, Bagdad, 12 septembre 2007


Répondre à cet article